Intervention de Geneviève BARABAN du 15 juin 2020

Monsieur le Président, cher-es Collègues,


Nos ressorts dans la crise !


Cette session donne chaque année à pareille époque l’occasion de faire un point précis sur l’état des finances de notre département et d’ajuster recettes et dépenses pour les 6 prochains mois de l’année.

Cette année ne ressemble à aucune autre et nous devrons délibérer sans avoir en main le précieux rapport annuel 2019 dit rapport spécial du Président qui permet habituellement de mesurer qualitativement l’impact de nos décisions politiques et celles qui restent à prendre. Aucune remarque puisque les priorités qui se sont imposées à nous depuis le début de la crise sanitaire ont mis à l’épreuve notre capacité d’adaptation et le Département a bien été au rendez-vous.


Le Compte administratif 2019 vient à travers les chiffres nous éclairer sur l’état de nos finances départementales secteur par secteur. Et tous les clignotants semblaient au vert !

Mais voilà, le COVID 19 s’est invité dans le Budget 2020 alors que le BP ne l’attendait pas :

- L’impact du COVID sur nos fonctionnements: une organisation agile de notre collectivité avec une adaptation de nos personnels au quotidien tant en accueil et présence du public, qu’en travail à distance. Une expérience parfois difficile mais, aussi, enrichissante et qui va nous permettre d’améliorer la proximité nécessaire entre les personnels éloignés des lieux de réunions, tout en préservant l’environnement, en limitant les déplacements. Capitalisons également toutes les fraternités qui sont écloses dans ce printemps confiné !


On doit le dire : Le bon état des finances de notre Département nous a permis d’affronter la crise de façon très volontariste.


Quelques points marquants dans nos dossiers :


1. Concernant le compte administratif dont le solde positif s’établit à plus de 3,6 millions € dont les 3,2 millions d’€ des DMTO qui profitent au budget supplémentaire.

La recette attendue au BP 2019 pour les DMTO (Droits de mutation à titre onéreux) était de 33 millions d’€ puisqu’on s’attendait avec prudence à une stabilisation, alors qu’elle a connu une progression de 3,2 Millions d’€ au final.

Entre 2018 et 2019, on peut souligner la stabilisation des dépenses des solidarités et de la masse salariale à 100 000 € près.

Dans les dépenses d’investissement, on note un léger retard mais malgré tout, un bon taux de réalisation.


En ce qui concerne l’état financier du département :


- Un emprunt mobilisé au plus juste avec un encourt de dette à 100 millions d’€, continue à faire de notre Département, un Département vertueux.

La dette par habitant qui s’élevait à 330 € au 31/12/2018, alors que la dette par habitant de la moyenne de la strate se situait à 563 €, s’élève au 31/12/2019 à 278,10 €.

La capacité de désendettement s’est donc améliorée (de 3,1 années en 2018 à 2 en 2019).


2. Concernant le Budget supplémentaire :

Côté recettes : - 6,4 M €

Le budget supplémentaire connait dans ces circonstances de crise, une grosse perte de recettes

DMTO due au coup d’arrêt porté aux transactions immobilières pendant la période de confinement. On l’estime à 6,7Millions d’€.

(Viennent s’y rajouter une perte de DGF de 212 000€ et une diminution du FCTVA de    71 000€)

A noter un bonus pour les AIS de 503 258€ et une baisse d’1M€ de recette pour le parc routier.

Côté dépenses : + 6,5 M €

  • Une augmentation des dépenses de fonctionnement de 0,8 % par rapport au BP (3,4 M€)

Illustrée essentiellement par l’effet COVID19 chiffré à 1,7 Millions d’€.

+ le virement nécessaire de 950 000 € pour l’équilibre du budget annexe du Breuil.

+ le virement pour dépenses imprévues de 321 000 €


  • Une augmentation des dépenses d’investissement de 6 % par rapport au BP (3,18 M€)

C’est un signe positif pour encourager la reprise nécessaire.


Avec des crédits supplémentaires affectés :


- A Hauteur de 1,88 M€ : (Routes +0,86 M€, Parc Routier 0,1 M€, Bâtiments 0,48€, Le Breuil 0,35€, la logistique 0,25 €, les collèges 0, 27€

- A Hauteur de 1,2 M€ : Crédits budgets annexes 0,59€, Les achats 0,42€, les systèmes

information 0,16 €, subventions environnement et tourisme 0,63€

Nous ne maîtrisons pas à ce jour tous les effets de l’impact de la crise sur nos finances et nos territoires mais nous savons qu’elle va impacter le Loir-et-Cher non seulement sur cette année mais aussi sur 2021 et 2022, avec en sus le lot d’incertitudes qui plane sur nos futures recettes.


Au sein des délibérations :

Il est à noter en réponse à la crise sanitaire, sociale et de fait économique :

- L’effort conséquent en direction du tourisme avec un Plan de soutien (1M€).

- La création d’une prestation sociale spécifique aux travailleurs non-salariés modestes très touchés par la crise. (Les TNS sont très inquiets par manque de perspectives)

- Le versement d’une prime exceptionnelle aux assistants familiaux.

- Tous les efforts concrets réalisés pour la protection et la prévention envers nos personnels, les professionnels en contact aux publics et les Loir-et-Chériens.


Nos propositions complémentaires :


Notre souhait dans cette période est de se montrer encore plus solidaires et réactifs à la hauteur des graves difficultés engendrées par la crise :

- Coup de pouce à la Culture, au milieu sportif en souffrance avec des associations en

difficultés financières.

- Coup d’accélérateur à la transition écologique (pour rappel, enveloppe de 200 000€ votée au budget Primitif) : Mobilité (Plan de soutien au covoiturages solidaires) etc.., plantations de haies et d’arbres, le goudron végétal.

- Coup de pouce au projet solidaire pour vaincre la fracture numérique liée aux savoirs et à la précarité : « Savoirs et Numérique » qui renforce encore le plan illettrisme/Illectronisme. La crise a mis en exergue la fracture sociale par la non continuité scolaire en particulier.


En Conclusion : des mots, forces de résistance


« Faire bloc », c’est ce que nous espérons de meilleur entre nos collectivités, de la Région jusqu’à la plus petite commune, malgré les périodes tourmentées des campagnes électorales actuelles, pour servir loyalement avec nos forces couplées l’intérêt général de nos territoires et de nos concitoyens.

« Entre possible et impossible, deux lettres et un état d’esprit »

Charles de Gaulle

« Jamais jamais jamais. N'abandonnez jamais »

Winston Churchill



Geneviève Baraban

Présidente du Groupe « Le Loir-et-Cher Autrement »

Posts récents

Voir tout

Intervention de Geneviève BARABAN du 24 avril 2020

Monsieur le Président, cher-es Collègues, Mes propos, bien justement, s’adressent à tous les Loir-et-Chériens dans la maladie et dans la peine, qu’ils soient assurés de toute notre compassion. Les per

© 2019 par le Groupe le Loir-et-Cher Autrement

  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon